JACKY IDO

Aux belles âmes du 93 - Résidence 2023 - 2024

Aux belles âme du 93 - Jacky Ido
Résidence mutualisée du MAAD 93 2023 - 2025

Le projet porté par Jacky Ido se propose d’ouvrir à différents publics de Seine-Saint-Denis l’accès au Slam par différentes facettes. En effet, cette résidence a pour objectif de faire dialoguer les ateliers d’action culturelle - notamment sous la forme d’ateliers d’écriture qui serviront de base à la création de plusieurs titres qui s’intégreront au spectacle, avec des accompagnements musicaux variés qui mettent en valeur le propos des textes poétiques et le parcours du protagoniste - et une série d’apéros slams qui précéderont des concerts de restitution qui auront lieux dans les salles du réseau MAAD 93.

LES APÉROS-SLAM
Les apéros-slam, nommés “Slamaleikoum”, ont été pensés pour créer à travers le Slam un moment de partage très humain et faire tomber les différences sociales en amenant des personnes, quel que soit leur origine, âge, classe ou bagage culturel, à se raconter sur scène.
Des oreilles pour applaudir ce que les bouches ont à dire”.
Plutôt qu’un concours, l’ambition est de permettre à chacun.e de prendre d’assaut la tribune, et d’offrir un petit bout de soi, quel que soit son background. Déjà organisés par le passé au début des années 2000 au Café Culturel de Saint-Denis ou plus récemment au 360 Music Factory à Paris, les apéros-slams animés par Jacky Ido créent systématiquement des rencontres, de vrais échanges et une éclosion : des personnes qui sortent de leur chrysalide, qui s’affirment et prennent confiance en eux. Certain.e.s en zappant l’intermédiaire et en se mettant directement en lien avec le public se découvrent une fibre artistique, quelque chose pouvant être exploité en fusionnant leurs ondes avec celles du public.

Jacky Ido a pour volonté d’animer des apéros-slam dans plusieurs lieux de Seine-Saint-Denis, en travaillant avec le tissu associatif local en amont : c’est en re-créant des rendez-vous réguliers que les habitant.e.s du département pourront se ré-approprier la scène Slam. Pour aller plus loin dans le cadre de cette résidence, l’idée sera ici de combiner les ateliers d’écriture à ces apéros-slam, ce premier temps convivial étant organisé en amont des ateliers.

LES ATELIERS D’ÉCRITURE
Jacky Ido possède une expérience avec les scènes Slam et la pédagogie : il apprend de celles et ceux qui l’ont précédé et aime transmettre. Les ateliers d’écriture qu’il souhaite animer auprès de 8 à 10 structures de Seine-Saint-Denis - en collaboration avec les adhérents du réseau - pourront prendre plusieurs formes : de l’écriture créative (slam, poésie), de l’acting...

Pour Jacky Ido, peu importe l’outil : il considère ces ateliers comme un prétexte pour conduire les gens à parler de leur unicité. Les ateliers d’écritures seront construits à partir d’un canva, d’un cadavre exquis, et de 4 entrées de phrases qui sont je suis / je m’appelle / je viens / je veux.
Plusieurs textes écrits pendant ces ateliers serviront à la création du spectacle, puisque des parties seront lues et slamées sur scène pendant le spectacle final .

L’ALBUM
En amont de cette résidence, Jacky Ido a enregistré son premier album qui sortira en 2024. Ce projet qui lui tient tant à coeur narre le parcours d’un jeune homme du 93 pris en étau dans un triangle identitaire qui se révèle être une ri- chesse incommensurable, et dont la vie va être transcendée lorsqu’il osera se confronter au déterminisme et exposer l’il- lusion du plafond de verre. Comme le suggère l’extrait du titre «Ça peu Chémar» qu’il a co-écrit sur l’album Midi 20 de Grand Corps Malade, ou encore le titre «Épouse ta cause» (disponible en écoute sur le lien Soundcloud», il deviendra sa propre solution pour devenir ce qu’il doit être...

Au travers de nombreux textes qui racontent son parcours, comme «Vision d’Afrique» qui revient sur le triangle identi- taire dans lequel il s’est construit, il exprime le dilemme, la force et la richesse de s’être construit avec cette identité multiple. Tous les textes ont été travaillés en musique et en émotion avec la voix. Accompagnés dans la création et l’enregistrement par des musicien.ne.s professionnel.le.s issu.e.s d’univers musicaux variés, chaque titre détient une identité musicale propre.

LE SPECTACLE
Avec le disque etles ateliers d’écriture cette résidence a pour vocation de permettre à Jacky Ido, entouré de ses musicien.ne.s (deux guitaristes, une batterie/percussion, un clavier, une basse et guests), de créer un spectacle qui sera une expérience entre la musique, le récital, la poésie, le théâtre et le cinéma.

JACKY IDO - BIOGRAPHIE

Jacky Ido (Jean-Jacques Ido à l’état civil) est un acteur, auteur, réalisateur et slameur français né à Ouagadougou (Burkina-Faso) le 14 mai 1977. Il se fait connaître du grand public en 2005 avec The White Masaï, une adaptation cinématographique du livre de Corinne Hofmann par la réalisatrice allemande Hermine Huntgeburth.

SLAM 
D’abord réunis autour du basket, il partage avec ses deux compères Sami (Le Comte de Bouderbala) et Fabien (Grand Corps Malade) un autre terrain commun, celui de l’appétence pour l’écriture et l’humour, une entente fertile qui donnera ses fruits à l’aube des années 2000 autour de la scène slam qu’ils monteront ensemble. Dans le cadre de sa dernière année de maîtrise à l’Université Paris 8, Jacky Ido consacre son mémoire au sujet de l’oralité et arpente les scènes slam de la région parisienne pour s’y documenter. À la Theranga, dans le 17e arrondissement de Paris, il slame pour la première fois et prend le pseudonyme de John Pucc’ Chocolat. En 2000, avec Fabien, Sami et Ami Karim, il crée une scène slam ouverte, les Slamaleikoum, au Café Culturel de Saint-Denis tenu par Cristina Lopes. L’émulation de ces rendez-vous rassemblent chaque mois toutes les générations et les classes sociales pour devenir une manifestation attirant des centaines d’afficionados venus de la région parisienne mais aussi du Canada, du Brésil, du Mexique et d’ailleurs. Au fur et à mesure, il fait de la culture, de la création, de l’écriture et de la poésie le fil conducteur de sa vie.

MUSIQUE
En 2023, Jacky Ido s’attelle à l’écriture de son premier album inspiré de son parcours. En septembre de cette année-là, il en dévoile les premiers titres à Saint-Ouen, à l’occasion d’un concert donné aux Apéraudoniens organisés par le photographe Julien Caupeil. Co-réalisé avec le producteur Jean Lamoot (Noir Désir, Bashung, Salif Keita) et le compositeur Cyril Giroux (son complice et auteur de la musique de Bérénice), sa sortie est prévue pour 2024.

ENGAGEMENTS 
Depuis 2019 Jacky Ido accompagne le projet Moteur ! lancé en 2015 par Caroline Sénéclauze et centré sur le développement de la confiance chez les jeunes de 14 à 22 ans à travers le cinéma. Il leur consacre chaque année un atelier slam dans le cadre d’un campus réunissant d’autres disciplines. Avec Le Ressemblement, une association qu’il créée en 2023, Jacky Ido initie un espace d’échange, de transmission et de divertissement pour tisser, à travers l’organisation d’évènements culturels, un réseau d’expression libre et politique au sens citoyen du terme.

C’est en apprenant à aimer ses peurs qu’on les fait disparaître.

CINÉMA 
Fort de son éclectisme et de son insatiable amour pour le cinéma, Jacky Ido s’engage dans la direction d’acteurs puis passe devant la caméra en 2002. Alors qu’il débute sur le plateau de la série française Engrenages, il reçoit les pages du script de The White Masaï, une production allemande réalisée par Hermine Huntgeburth. Avec ses 3 mil- lions d’entrées - c’est le film le plus vu cette année-là en Allemagne – il est encore au- jourd’hui plébiscité par ses fans. Présenté au festival de Toronto, le film propulse Jacky Ido sur le devant de la scène internationale. Il enchaîne alors les tournages avec les plus grands tels que Quentin Tarantino (Inglo- rious Bastards), Claude Lelouch (Ces amours là), François Dupeyron (Aide-toi, le ciel t’ai- dera), Luc Besson (Taxi Brooklyn), ou encore Shonda Rhimes (The Catch).


THÉÂTRE 
En 2022, Muriel Mayette-Holtz, directrice du Théâtre national de Nice, lui confie le rôle d’Antiochus dans Bérénice qu’elle met en scène, aux côtés de Carole Bouquet (Béré- nice) et de Frédéric de Goldfiem (Titus). Cette incursion dans le théâtre permet aussi à Jacky Ido de renouer avec le slam. Soutenu par Carole Bouquet, il remonte les scènes Slamaleikoum en mars 2023 en partenariat avec la Scala Paris, qui, chaque deuxième lundi du mois, se tiennent au 360 Paris Music Factory.


 

Les résidences mutualisées du MAAD 93 

Les résidences mutualisées du MAAD 93 sont des projets de création itinérants impliquant un.e artiste (ou une équipe artistique) et plusieurs structures. Elles se décomposent en trois temps distincts : création, action culturelle et diffusion. À travers ces projets, l’objectif du MAAD 93 est d’encourager la dynamique de réseau entre des structures (adhérentes ou non-adhérentes) parfois très différentes mais complémentaires, tant par leur capacité à mobiliser et faire circuler les publics et les artistes sur le territoire que par les moyens et compétences qu’elles peuvent mutualiser.

Les résidences mutualisées permettent de soutenir et d’accompagner un.e artiste / groupe pour le rayonnement et la médiation de son œuvre sur le territoire. Ces résidences reflètent la diversité musicale de la Seine-Saint-Denis et de ses acteurs et actrices.