twitter

Découvrez la sélection itinérances 2017 !

News

Le dispositif Itinérances, développé à l’échelle régionale par le RIF (Réseaux d’Ile-de-France), permet en particulier aux salles de concert qui programment un groupe Itinérances d’obtenir une bourse d’aide à la rémunération des artistes.

Ce dispositif a pour objectif d’aider :
- la circulation des groupes sur le territoire francilien
- la rémunération des artistes
- les salles de concert à prendre « le risque » d’une programmation de groupes en développement.

Depuis 2013, le dispositif a évolué : la sélection s'effectue désormais au niveau régional (et non plus départemental) et concerne un plus petit nombre de groupes.

Pour 2017, les artistes retenus par les programmateurs des réseaux sont ASGAYA, LA DAME BLANCHE, EINLEIT, GRACY HOPKINS, MOSTER, POGO CAR CRASH CONTROL

 

      ASGAYA

      

      

« Donner de l’âme à des incantations électroniques : C’est ainsi qu’Asgaya, dont le patronyme est emprunté à l’Esprit du Tonnerre chez les Indiens Cherokee, parle de son exploration musicale. Aller au delà des frontières des terres musicales apprivoisées pour s’oublier dans des territoires plus sauvages.
Cette électro puissante et mélodique, parfois même nostalgique, n’a de cesse de marier des sonorités modernes à des voix et instruments traditionnels de différentes cultures. Ces essences venues d’ailleurs deviennent les interprètes abstraits d’une musique dont on oublie rapidement le côté instrumental. S’éloignant d’une partie de ses influences dancefloor, Asgaya veut revenir aux racines de sa conception de la musique, une vision plus sensible stimulant l’imagination de chacun.
En 2016, Asgaya est repéré et sélectionné à la fois par le Combo 95 sur son dispositif d'accompagnement personnalisé Starter, et par l’EMB Sannois dans le cadre de son programme Accompagnement scène locale

 

      LA DAME BLANCHE

      

      

 « Jeune artiste au pedigree remarquable (fille de Jesus "Aguaje" Ramos du Buena Vista Social Club), Yaite Ramos - parisienne d'adoption - fait briller son étincelant timbre de voix sur les rythmes qui dynamitent l'Amérique latine d'aujourd'hui, allant du hip hop à la nueva cumbia en passant par le reggae et le dancehall. Cette Dame Blanche cubaine, repérée au chœur et à la flûte traversière aux côtés de Sergent Garcia et El Hijo de la Cumbia, irradie les musiques urbaines de son flow inflammable et d'un groove aux effluves afro-cubains.
En mai dernier, elle a présenté au Café de la Danse son deuxième et tout nouvel album 2 dont les titres - riches d'un fort contenu social - puisent leurs racines dans les cultures urbaines. »

 

      EINLEIT

      

      

« Cinq ans après ses débuts, Lovers Be Alert annonce la renaissance d’Einleit. Le premier album du projet franco-japonais - prévu pour le printemps 2017 - sera sans conteste sa création la plus ambitieuse. À la tête du projet, Jun Suzuki libère ses démons au sein d’un disque ambitieux et conquérant, délivré avec une implacable rigueur et une sérénité troublante, qui inspire autant la crainte que la fascination. Impliqué à corps perdu dans l’écriture et la restitution d’une œuvre qui lui ressemble, le jeune diable parisien de l’électro-pop ravive les pulsions caractéristiques de sa musique qu’il conjugue admirablement avec sa présence vocale saisissante d’émoi. Tout comme l’or noir, la musique d’Einleit est à éloigner du feu, sous risque d’embrasement. Avis alors aux pyromanes de s’y risquer ! »

      GRACY HOPKINS

      

      

« Gracy Hopkins puise son inspiration dans ses racines pour apporter à l’histoire du Hip-Hop un nouveau chapitre, mélangeant les cultures de trois continents, de l’Angola au Brésil en passant par la banlieue Parisienne.
Gracy Hopkins transcende les barrières musicales et linguistiques grâce à un astucieux mélange de rythmes anglophones et d’expressions françaises, le tout sur des productions de toutes influences géographiques.
Son aventure dans le rap débute dès le collège. Il crée des beats sous le nom de Kaisy Jay. Ses expériences lui permettent progressivement de faire évoluer ses compositions, sa musique pouvant être caractérisée aujourd'hui comme la fusion d’un rap rauque et de productions minimalistes et expérimentales. »

 

      MOSTER

     

      

« Entre rock, électro et hip-hop, Moster n'a pas voulu choisir.
Distillant un son au croisement de Led Zeppelin, The Prodigy et NTM, les membres de Moster créent des sonorités uniques et inattendues, témoignant de leurs vastes influences et de la diversité de leurs parcours respectifs.
C’est sur scène que toute la puissance et l’intensité de Moster se révèlent, créant une expérience à la croisée des genres. »

 

      POGO CAR CRASH CONTROL

     

      

« Pogo Car Crash Control, c’est une grosse énergie gerbée sur un micro. Les 4 musiciens, originaires de Seine-et-Marne et âgés d’une vingtaine d’années, imposent des textes en français, acérés et sans concession, traitant de l’égoïsme et plus largement de tout ce qui nous dérange.
L’énergie sur scène est elle aussi époustouflante, avec des riffs indomptables et des larsens sauvages fracassés en plein visage. Au bord de l’agonie à chaque fin de concert, « P3C » nous balance un rock garage enragé et convulsif dans la veine de Nirvana, Rage Against The Machine et Mudhoney.
Avec déjà de nombreux concerts à son actif, dont un passage très remarqué à Rock en Seine cet été, le groupe a sorti son premier EP chez Panenka Music le 4 novembre. »

Twitter

Facebook